Grésin

> Mémoire et histoire locale

Présentation

 

Carte d'identité:

 

La Commune de Grésin s'étend sur une superficie de 5.01 km² et compte 370 habitants, avec une altitude minimum de 238 m et au maximum 730 m.

Elle est située dans l'intercommunalité de Val Guiers, au cœur d’une région rurale. 

 

Origine du nom de Grésin:

L'appellation "Grésin" viendrait du nom d'un notable romain Gratius dont le domaine couvrait une large partie du territoire communal.

Et les habitants de Grésin?

Ce sont les Gresonars (en fait, c'est l'écriture en français de la prononciation en patois). Aujourd'hui ce terme n'est plus utilisé. On rencontre plutôt le nom de Grésinois et de Grésinoises.

Les anciens noms du village sont : Grésin-Lépin-et-Molasses ; Grézin-le Pin-et-Moulaces ; Gressin-Lepin-et-Molasses-en-Savoye.

 

On peut encore aujourd'hui voir les vestiges du passage d'une voie romaine qui servait à franchir les premières montagnes des Alpes pour les chariots. Les restes de cette voie peuvent être observés le long du chemin "le Terrailler" qui se situe dans les hauteurs du village.

 

Situation Géographique

 

Au pied d'une falaise de rochers appartenant encore aux derniers chaînons jurassiens, Grésin domine la plaine du Rhône et celle du Guiers.

 

Elle est idéalement placée sur un axe Lyon – Chambéry, se situant à 90 kilomètres de Lyon, de Grenoble, 30 kilomètres de Chambéry, 110 kilomètres de Genève et dispose de 4 aéroports dans un rayon de moins de 100 kilomètres. Les accès autoroutiers sont situés à dix kilomètres et une gare SNCF assure les dessertes ferroviaires en direction de Chambéry et de Lyon à Pont de Beauvoisin Savoie à 15 kms.

Elle est située sur la limite départementale entre la Savoie, l'Isère et l'Ain.  Elle est traversée par la route départementale 916,  venant localement de Lyon et allant vers Chambéry. Grésin est une commune limitrophe de St Genix sur Guiers, et appartient au canton du Bugey Savoyard.

 

Grésin dispose dans un rayon de 60 kilomètres de quatre lacs naturels parmi les plus grands de France (le lac d’Aiguebelette, le plus proche, les lacs du Bourget, d’Annecy et de Paladru).

 

 

La commune de Grésin relevait de la juridiction du Comte de Savoie au XIIIe siècle. Sous la Révolution, le village des Molasses (à Grésin), était une commune séparée, puis il fut réuni à Grésin. La commune est devenue indépendante en 1837.

 

Il existait autrefois une tradition dite du "saut du Truison", la rivière locale, pour les jeunes filles voulant connaître leur sort après le mariage

 


Le Truison, hiver 2010

 

 

 

    Gresin compte deux fermes fortifiées, appelées Grosses maisons. Il s'agit de La Tour et de La Maréchale.

Au XVIIIe siècle, Gresin était organisé autour de trois ou quatre grandes propriétés. Chacune d'elles comptant:

 

un bâtiment en pierre (et non en pisé)

une maison d’habitation massive avec un toit dauphinois pentu.

une tour ronde

des jardins clos, un lavoir.

une grange

des dépendances pour les ouvriers agricoles.

                                                         

                           La Maréchale                                                                                                                   La Tour